Entretien d’embauche : 7 trucs pour convaincre… sans parler

5164d5b070

93 % de notre communication serait non verbale.

Nos experts confirment : on peut, en effet, marquer beaucoup de points en entretien sans prononcer un mot

  1. Soigner sa poignée de main

Jean-Claude Martin a une théorie sur la question. Sur comment avancer son bras – tendu ou demi tendu – et même à quelle hauteur. Car une poignée de main, c’est tout un art pour ce consultant. « C’est ce geste qui donne le « la » de votre entretien, observe l’auteur du livre 5 minutes pour convaincre. C’est un geste d’ouverture qui se travaille. Je recommanderais un bras demi tendu, avec le tranchant légèrement dirigé vers le sol, et une poignée de main ferme mais pas trop. C’est une entrée en matière maîtrisée et chaleureuse. » Exagéré ? Pas vraiment. Après tout, 93 % de notre communication serait non verbale d’après le psychologue américain Albert Mehrabian. « Lors d’un entretien, on va évaluer les compétences techniques du candidat mais aussi se forger une impression sur qui il est, ajoute Judith Tripard, consultante au cabinet Clémentine. D’entrée, il faut éviter la poignée de main molle et surtout adapter la tension à celle du recruteur. »

  1. Adopter le look qui va bien

« Un look adéquat est un signal fort et efficace » poursuit Jean-Claude Martin. Et pour être sûr de viser juste, il suggère, si le candidat a le temps, de se poster quelques minutes à la sortie de l’entreprise convoitée. « Cela donne une bonne idée du « dress code » de la boîte. La cravate n’a peut-être rien d’obligatoire par exemple, comme le tailleur-jupe pour les femmes. À travers son recrutement, un employeur cherche aussi à perpétuer la cohérence de son entreprise, trouver quelqu’un qui se fondra dans le décor. » Objectif : le rassurer… avec sa garde-robe.

  1. S’asseoir sur le bord de sa chaise

Pas facile de convaincre sans parler. Et même un peu inconfortable parfois. Pour arriver à ses fins, Didier Pitelet recommande ainsi de soigner sa posture. « Évidemment qu’il ne faut pas s’avachir sur son fauteuil, prévient le président de la société de conseil en réputation Moons’ Factory. Mais il faut même ne pas apparaître trop en retrait par rapport à son interlocuteur. Inconsciemment, cela met le recruteur dans la position de « rentrer dedans » le candidat. » À l’inverse, une posture penchée vers l’avant est plus engageante. « Pour y parvenir, il vaut mieux s’asseoir un peu sur le bord de la chaise plutôt qu’au fond. S’il reste légèrement en équilibre sur la chaise, le candidat penchera légèrement vers le recruteur et sera plus maître de la relation. En plus, c’est aussi un bon moyen de se tenir droit. »

  1. Dans les yeux et avec le sourire

Didier Pitelet décrit une attention payante, mais de tous les instants. « Il faut aussi, quand on lui parle, regarder le recruteur dans les yeux, poursuit le consultant. Avec un sourire, vous ajouterez même de la générosité dans l’action. Dans les quelques secondes de ce contact physique se passeront plein de choses, comme une forme de reconnaissance. » « Il n’y a pas que les mots qui transmettent un message, confirme Yves Maire du Poset, auteur du guide Réussir votre entretien de recrutement. Vous n’avez que quelques secondes pour faire bonne impression, pour marquer votre style, par exemple en contrôlant vos tics et en souriant. »

  1. Ecouter et prendre des notes

C’est une de règles d’or de l’entretien de recrutement : « écouter, voir et comprendre son interlocuteur, poursuit Yves Maire du Poset. N’oubliez pas que vous pénétrez dans l’univers de votre interlocuteur et que c’est à vous de vous adapter à lui et non l’inverse. Visez plutôt l’empathie, soyez observateur et plein d’attention à tout ce qui se passe et synchronisez-vous. » « Avoir un petit calepin prendre des notes est une bonne idée, conseille Judith Tripard. Non seulement cela donne une contenance, mais c’est aussi un gage de sérieux et d’intérêt pour le poste en question. »

  1. Venir avec la bonne chemise cartonnée

À cela, Didier Pitelet ajoute un autre conseil malin. « Parmi les trucs qui marchent bien, je recommande souvent d’arriver devant le recruteur avec une chemise cartonnée qui porte le nom de l’entreprise. On arrive et on pose le dossier sur le bureau. » Effet garanti. « Évidemment, il faut quand même avoir préparé l’entretien et s’être renseigné sur l’entreprise par ailleurs. Mais au moins, vous aurez encore plus montré votre intérêt. »

  1. Une ou deux secondes de rab en sortant

Ces conseils ne seraient pas complets sans une ultime recommandation sur la façon… de prendre congé. « Quand on part, on adopte la même posture qu’à l’arrivée, conclut Didier Pitelet. Sauf que, lorsque l’on serre la main de son interlocuteur, on peut se permettre de garder sa main une ou deux secondes de plus. Cette technique peut déstabiliser le recruteur mais elle est aussi le signe qu’il s’est créé quelque chose. » Et en plus, ça active la mémoire.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s