FC Barcelone : la déclaration d’amour de Xavi à Messi

xavi-donne-plus-de-details-sur-sa-relation-avec-messi-notamment_169719.jpg

Si tout le monde semble plus ou moins d’accord pour dire que Lionel Messi a été le principal artisan des succès récents du FC Barcelone, Xavi Hernandez n’en est pas très loin.

L’ancien maître à jouer du Barça et de La Roja, qu’on ne présente plus, s’est livré dans un édito publié sur le site du journal espagnol El Pais, dans lequel il évoque toute son admiration pour le quintuple Ballon d’Or. Des déclarations plus qu’intéressantes qui nous permettent de découvrir un nouveau visage de Messi, vu à travers les yeux de l’une des plus grosses légendes du club blaugrana. « J’ai connu Leo quand il est arrivé dans le vestiaire de l’équipe première, quand il avait 16 ans, mais j’avais déjà entendu parler de lui avant. Sergi Alegre, un grand ami qui a bossé pendant de longues années avec les jeunes du Barça, m’avait déjà prévenu lors d’un repas : « Xavi, des jeunes excellents arrivent », m’avait-il prévenu en parlant de la génération de Piqué, Cesc et compagnie. « Mais il y a un Argentin, tu ne peux pas imaginer ce qu’il vaut. Spectaculaire. Tu verras », m’avait-il dit. Du coup, je savais qui il était quand je l’ai vu apparaître dans les vestiaires. On voyait qu’il était différent bien sûr, il y a des choses qui se sentent dès le premier toro. Et Leo, en plus, avait quelque chose de très rare : il comprenait le jeu, il savait passer et il dribblait tout joueur que tu lui mettais devant ; le meilleur défenseur qu’on avait à l’époque, il l’éliminait. Peu après son arrivée, lors de sa première année, on est parti en voyage et j’ai découvert un jeune éduqué, respectueux et humble. Et ça, c’est exemplaire, parce que même maintenant, avec son statut de meilleur joueur du m

onde, il n’a pas perdu ses valeurs, il est toujours humble et respecte ses coéquipiers. Je pense que Leo n’a jamais voulu être différent des autres », confie l’ancien maestro espagnol.

Le champion du monde 2010 explique notamment que l’Argentin n’a cessé d’évoluer depuis ses débuts. Selon lui, à l’époque Messi n’était pas un buteur, et ce n’est que peu à peu qu’il est devenu un pur goleador. « On ne reverra jamais rien de pareil, pas seulement en se basant sur ce qu’il est capable de faire, mais en se basant sur le temps depuis lequel il fait tout ça. Certains ont duré deux ans, trois ans, lui ne semble pas avoir de fin », explique Xavi Hernandez, qui est aussi revenu sur l’état d’esprit de La Pulga : « sans lui, le Barça ne serait pas le même. C’est le pilier des succès du club ces dix dernières années. C’est quelque chose que je suis obligé de dire quand je parle de Leo, parce que c’est digne de tous les éloges : tu peux avoir une bonne année ou deux, mais être à ce niveau depuis autant de te

mps prouve qu’il a un caractère de gagnant propre à quelqu’un qui adore ce qu’il fait, en plus d’être un perfectionniste, qui n’en a jamais assez, s’il en marque deux, il voudra aller chercher le troisième. Ça se voit pendant les matchs, mais aussi pendant la semaine, il rend les joueurs autour de lui meilleurs parce qu’il faut faire énormément d’efforts pour être à sa hauteur ».

« À cause de son caractère, la colère monte vite en cas de défaite. Ou alors il devient vite triste, parce qu’il veut toujours gagner. Rien ne le gêne plus qu’une défaite. Je me rappelle de le voir complètement abattu quand il a raté le pénalty contre Chelsea quand ils nous ont éliminé de la Ligue des Champions. Mais c’était pareil quand il l’

a raté contre City, même si on avait gagné 3-1. Tu vas le voir en lui disant que ce n’est pas grave et lui il te répond : « si c’est grave, j’ai raté », avoue le Catalan. Et si tout le monde est conscient du caractère réservé de l’Argentin, Xavi peint le portrait d’un petit bout-en-train quand il est entouré de gens de confiance, et surtout, de quelqu’un d’honnête et d’attentionné. « Je me considère comme son ami. C’est quelqu’un d’introverti. Il a du mal à s’ouvrir, mais quand il prend confiance, il est très drôle, il charrie beaucoup. Il est très ironique. Et il a un cœur énorme, c’est un bon gars. Il trouve toujours un moment pour t’aider quand tu en as besoin. « Ecoute Leo, un ami m’a demandé une paire de crampons pour une fondation qui aide des enfants ». Il les enlève, il les signe et il te les donne. Toujours. Mais ce que j’apprécie le plus chez lui c’est que c’est quelqu’un de réglo. Il n’essaye jamais de te tromper. Il a un caractère marqué et quand quelque chose ne lui plaît pas, et bien ça ne lui plaît pas. N’essaye pas de le convaincre. Mais il va te le dire en face. Avec lui, j’ai toujours la sensation qu’il ne me trahira jamais. S’il a quelqu

e chose à dire il me le dit et je sais qu’il ne me poignardera jamais dans le dos. Messi ne trompe que les défenseurs et le gardien. Et c’est quelque chose qui a beaucoup de valeur. Dans ce sens, on se ressemble beaucoup. Merci, Leo », conclut l’ancien n°6 du club catalan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :